Partager :
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Imprimer

La normalisation a donc plusieurs degrés d’application, de l’échelon national à l’échelon mondial – indiqué dans cet article par le vocable « international » en passant par l’échelon européen.

Les normes, textes techniques ou juridiques élaborés par des experts forment un cadre nécessaire à la réalisation d’un bien matériel ou immatériel, sans pour autant imposer la manière de le faire ou une technologie particulière.

Une norme fait l’objet d’une élaboration consensuelle et son application est généralement volontaire. Elle apporte des solutions à des questions techniques, commerciales, sociétales répétitives.

Elle s’adresse aux industriels – ceux de la carte à puce, des télécoms, de la sécurité, de la HIFI et d’autres, à des administrations et des employeurs – normes sur la sécurité des locaux, l’hygiène etc – et au public pour l’emploi des appareils domestiques par exemple. Elle prend alors une part importante dans l’innovation technologique (exemple, la suprématie du format Blu-Ray) et dans certains cas, sous l’égide d’organismes publics.

L’ANTS s’appuie sur la normalisation pour assurer la pérennité de ses choix à tous les niveaux de la conception de ses titres. En appliquant les normes, l’ANTS garantit l’interopérabilité des titres au delà de nos frontières.
L’ANTS prend place dans les instances de normalisation nationale, l’AFNOR (Agence Française de NORmalisation) en particulier, les instances européennes, CEN (Comité Européen de Normalisation) , ETSI (European Telecommunications Standards Institute) et Commission européenne et les instances internationales ISO (International Organization for Standardization) et OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale).

Retour en haut de page
PDF

Technical report : Application note on static binding

Téléchargement (79.03 Ko) - Français
PDF

Complementary tests methods for MRTDs using static binding

Téléchargement (440.69 Ko) - Français