Partager :
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Imprimer

Cette stratégie doit définir des solutions légales, économiques et techniques mais elle ne consiste pas en la définition d’une solution technologique unique.

Cette stratégie doit respecter quatre grands principes :

  1. Protection des données personnelles : en particulier garantie de l’anonymat et droit à l’oubli
  2. Sécurité : s’assurer que nos données d’identité ne peuvent pas être volées, copiées, usurpées.
  3. Facilité d’usage : dans les transferts, dans la conservation, dans l’usage de ces données
  4. Confiance partagée.

Cette stratégie s’appuie sur l’analyse réalisée en coopération avec Faber Novel des succès et des échecs dans les pays qui nous entourent et bien comprendre les facteurs clés de ces réussites et les choix de société qui ont conduit les gouvernements dans leurs choix (choix financiers, choix politiques, choix techniques, choix médiatiques, choix de partenariat avec le secteur privé…).

Etendre l’activité "identité numérique" développera la R&D et assurera un positionnement des entreprises françaises à l’international.

Réduire la fracture entre les grands groupes et les start-up se fera par une stratégie de réconciliation permettant d’aboutir à l’émergence d’une identité numérique répondant aux besoins.

 Le retard accumulé nous oblige à aboutir rapidement aux résultats suivants :

  • une stratégie de l’identité numérique pour l’ANTS,
  • définition des solutions technologiques à retenir et à soutenir comme le référencement de l’écosystème IAS-ECC et l'identité mobile.

Cette stratégie permettra d’améliorer la position française sur les règlements européens liés à la protection des données personnelles et à l’identité numérique. 

Mot clé

Retour en haut de page